Le Donbass par Anne-Laure Bonnel, la haine contre les ukrainiens russophones

Envie de comprendre pourquoi les habitants du Donbass sont russophile et russophone ? Il n’y a pas à être pour les Ukrainiens ou pour les Russes, mais il est utile de s’informer car les meRdias (sic) ne font pas leur travail ! On est à des années lumière du point de vue de TV5 Monde qui disait hier …

Qui bombarde le Donbass ?
Les forces russes ont bombardé une base militaire située dans la région de Lviv (ouest de l’Ukraine), près de la frontière polonaise et jusque-là relativement épargnée par le conflit, ont affirmé les autorités locales.
Curieux, ils ont oublié de mentionner qu’il s’y trouve, depuis des années, des instructeurs militaires américains et canadiens et que la base militaire en question réceptionnait l’armement US et européen destiné à combattre la Russie !

En 2015, Anne-Laure Bonnel, alors encore très jeune réalisatrice française de documentaires, journaliste, maître de conférences à la Sorbonne, se rend dans le Donbass pour accompagner son père, Ukrainien de naissance. Au plus fort de la guerre, elle a capturé des images horribles de l’opération punitive du régime nazi et de la catastrophe humanitaire sans précédent qui lui est associée. Dans son journal, l’auteur aborde en détail le conflit...

En l’état, ce documentaire a été refusé à la publication par France Télévision et les chaînes d’informations continues. Aujourd’hui, il  perturbe la vision que les médias matraquent à longueur de journée et amène à se poser des questions sur la propagande dont nous sommes victimes et la nécessité de chercher par soi-même des informations plus « justes ».

Vous pouvez le télécharger ICI ou ICI ou ICI.

Il a été publié grâce à la générosité et au travail de Film Factory et Titrafilm.

Quelques autres infos : le club de la presse (suisse), Anne-laure Bonnel le Donbass, Odessa 2014 (aujourd’hui sur youtube Odessa retourne…les attaques russes !), le bon sens d’Asselineau…

Rappel : Facebook autorise les discours haineux et violents contre les Russes.

Il y a donc la bonne et la mauvaise haine. C’est Zuckerberg qui décide ! L’incitation à la haine peut être encouragée si elle défend ton idéologie.

Odessa 2014, massacre des ukrainiens russophones.

Je partage...